Vendredi 8 avril, 14h (OdG + zoom) — Hélène Valance (U. de Franche-Comté): « Inconséquences historiques : Les visions anachroniques de Susan Fenimore Cooper dans “A Dissolving View” »

Ce séminaire aura lieu à l’Université Paris Cité (ex-Université de Paris), bâtiment Olympe de Gouges, salle 830 à 14h.

Hélène Valance est maîtresse de conférences à l’Université de Franche-Comté. Elle est spécialiste de l’histoire visuelle des États-Unis (plus particulièrement 19ème-20ème siècles). Elle est l’autrice de Nocturne. Night in American Art, 1890-1917 (Yale Université Press, 2018, à reparaître en 2022). Son projet actuel est consacré aux représentations de l’histoire nationale dans la culture visuelle des États-Unis au cours du long 19ème siècle. 

Cette communication examine « A Dissolving View », un essai de la naturaliste et écrivaine Susan Fenimore Cooper, qui considère le paysage naturel américain dans une perspective historique, transatlantique, et médiée par les technologies de l’image, dont la lanterne magique qui lui donne son titre. Il met en scène le regard de l’autrice contemplant depuis le sommet d’une colline la petite ville de Cooperstown, fondée par son grand-père sur les rives du lac Otsego dans l’actuel état de New York. Cooper part du spectacle de la vallée « s’étendant à [ses] pieds comme une magnifique carte » (« like a beautiful map ») pour déployer une réflexion sur les rapports entre histoire et paysage, sous-tendue par une comparaison entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Après avoir retracé les grands moments de l’humanité et de son impact sur le paysage (des tumuli anciens aux ruines médiévales), Cooper souligne combien les édifices américains, marqués par une logique capitaliste et utilitaire, semblent précaires au regard de l’histoire longue. Les dernières pages du texte voient ces considérations généralisantes culminer en une vision inattendue : abandonnant le ton formel de l’essai, l’autrice plonge le lecteur dans un moment de pure fantaisie, dans tous les sens du terme. Armée d’une branche d’hamamélis (witch-hazel), elle projette sur le paysage une fantasmagorie qui rejoue l’inévitable comparaison entre Europe et Amérique, mais en remontant le passé. L’illusion fait disparaître, d’abord, toute trace d’occupation par les colons pour retourner le paysage à son état « sauvage ». Mais l’autrice va plus loin encore, et superpose sur cette nature américaine un paysage européen imaginaire. Le paysage naturel devient ainsi le terrain d’une histoire alternative, décalée et re-cadrée dans un « jeu de cadavre exquis architectural » (« a game of architectural consequences »). La communication reviendra en particulier sur les enjeux esthétiques de l’essai, en le replaçant dans la culture visuelle et artistique de son époque.  

 

 “Playing with historical consequences: Susan Fenimore Cooper’s anachronistic vision in ‘A Dissolving View'”. 

This paper examines “A Dissolving View,” an essay by naturalist and writer Susan Fenimore Cooper, which considers the American natural landscape from a historical, transatlantic perspective mediated by image technologies such as the magic lantern. It stages the author gazing from a hilltop at the small town of Cooperstown, founded by her grandfather on the shores of Otsego Lake. Cooper begins with the sight of the valley “stretching out at [her] feet like a beautiful map” to develop a reflection on the relationship between history and landscape, underpinned by a comparison between Europe and North America. After tracing major moments of humanity’s history and their impact on the landscape (from ancient burial mounds to medieval ruins), Cooper emphasizes how American buildings, marked by a capitalist and utilitarian logic, seem precarious in the face of long history. The last pages of the text see these generalizing considerations culminate in an unexpected vision: abandoning the formal tone of the essay, the author plunges the reader into a moment of pure fantasy. Armed with a branch of witch-hazel, she projects a phantasmagoria on the landscape, replaying the inevitable comparison between Europe and America, but going back in time. The illusion makes all traces of occupation by European settlers disappear in order to return the landscape to its “wild” state. But the author goes even further, and superimposes an imaginary European landscape on this restored wilderness. The natural landscape thus becomes the terrain of an alternative history, shifting and reframed in a “game of architectural consequences”. The paper will focus on the aesthetic issues of the essay, by placing it in the visual and artistic culture of its time.   

Cécile Roudeau vous invite à une réunion Zoom planifiée.

Sujet : A19 -H. Valance
Heure : 8 avr. 2022 02:00 PM Paris

Participer à la réunion Zoom
https://u-paris.zoom.us/j/87834942813?pwd=WEFSWlZTQ1J5L1EwdWpRQ0xUWnUvUT09

ID de réunion : 878 3494 2813
Code secret : 170791
Une seule touche sur l’appareil mobile
+13462487799,,87834942813#,,,,*170791# États-Unis (Houston)
+16699006833,,87834942813#,,,,*170791# États-Unis (San Jose)

Composez un numéro en fonction de votre emplacement
+1 346 248 7799 États-Unis (Houston)
+1 669 900 6833 États-Unis (San Jose)
+1 929 205 6099 États-Unis (New York)
+1 253 215 8782 États-Unis (Tacoma)
+1 301 715 8592 États-Unis (Washington DC)
+1 312 626 6799 États-Unis (Chicago)
ID de réunion : 878 3494 2813
Code secret : 170791
Trouvez votre numéro local : https://u-paris.zoom.us/u/kssTFIMsz

Participer à l’aide d’un protocole SIP
87834942813@zoomcrc.com

Participer à l’aide d’un protocole H.323
162.255.37.11 (États-Unis (Ouest))
162.255.36.11 (États-Unis (Est))
115.114.131.7 (Mumbai – Inde)
115.114.115.7 (Hyderabad – Inde)
213.19.144.110 (Amsterdam Pays-Bas)
213.244.140.110 (Allemagne)
103.122.166.55 (Australie Sydney)
103.122.167.55 (Australie Melbourne)
209.9.211.110 (RAS de Hong Kong)
64.211.144.160 (Brésil)
69.174.57.160 (Canada Toronto)
65.39.152.160 (Canada Vancouver)
207.226.132.110 (Japon Tokyo)
149.137.24.110 (Japon Osaka)
Code secret : 170791
ID de réunion : 878 3494 2813


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.